Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Révolution citoyenne

Les aventures d'un couteau suisse en vacances

28 Février 2010 Publié dans #Révolution citoyenne

Il était une fois un petit couteau suisse aventureux. Suisse et aventureux, déjà ce n'est pas courant, mais en plus, il n'aimait pas le froid et justement, il faisait une température à ne pas mettre un couteau suisse dehors.

Ce couteau suisse décida donc de partir au chaud. Mais voilà, pour avoir chaud, il faut aller loin en cette saison, et donc, prendre l'avion. Or, depuis un certain 11 septembre, nos autorités ont décidé – pour notre bien paraît-il – que les couteaux suisses ne devaient voyager que dans la soute à bagages. Est-ce qu'un couteau suisse aventureux peut accepter de voyager dans le froid et l'inconfort d'une soute – même pressurisée ? Non, évidemment.

Il décida donc de voyager là où était sa place : dans un sac à main. D'ailleurs, n'était-il pas un couteau pour dame, un nécessaire de manucure à lui tout-seul, à la fois couteau, ciseau, lime à ongle, rien ne lui manquait. Bien sûr, c'était aussi, prétendument, tout ce qu'il fallait pour détourner un avion, mais fi de ces procès d'intention. Est-ce qu'un couteau suisse – pays neutre s'il en est – se prêterait à de tels agissements ?

Et c'est ainsi, que notre aventurier parti, bravant tous les contrôles : Genève, Abou Dabi, Bangkok, Phuket, à nouveau Bangkok, Abou Dabi puis retour à Genève. La seule émotion eu lieu à Phuket quand la bouteille d'eau qui voyageait en sa compagnie fut saisie comme matière dangereuse1.

Notre vaillant couteau suisse a ainsi montré la futilité des contrôles dans un monde qui se veut tellement sécurisé qu'un petit couteau – voire une bouteille d'eau – suffit à le faire trembler2.


1 A propos de certains dangers ignorés : http://www.dhmo.org/translations/french/facts.html

2 Sur le danger réel des explosifs liquides : Terrorisme ou manipulation

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article