Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Révolution citoyenne

Pouvoir ou pouvoir d'achat (2)

22 Janvier 2008 , Rédigé par Christian Laborde Publié dans #Politique

Le 4 août 1789, la noblesse française, comprenant que le rapport de force n'était plus en sa faveur, renonça à ses privilèges. Ensuite, tout au long des XIX et XXe siècles, la lutte s'est poursuivie. Lutte pour le partage des richesses d'abord, lutte pour le pouvoir bien sûr mais lutte de classe surtout. Les armes de cette lutte furent partis et syndicats fondés dans ce but.

Au cours du XXe siècle, pendant ce que l'on a appelé les trente glorieuses, certains ont cru la bataille gagnée, on a même annoncé la fin de la lutte des classes. Folle illusion de certains, mais volonté bien réelle des autres de démobiliser la classe des exploités. Pendant que ceux-ci voyant leur revenu s'améliorer croyaient leur situation définitivement assurée, la droite la plus dure fourbissait ses armes et en tout premier, l'arme des médias, pour prendre le pouvoir. Lisez à ce propos le dernier livre de Susan George : La Pensée enchaînée. Vous y lirez que : « La prise de pouvoir par la droite aux Etats-Unis est la conséquence d'une "longue marche à travers les institutions" qui dure depuis des décennies. Tandis que la gauche restait dans la désorganisation et l'angélisme, la droite s'emparait avec méthode et détermination de positions stratégiques dans tous les domaines de la vie sociale. »

Dans ce domaine, la droite française n'a pas été en reste. Voir à ce sujet : La concentration dans les médias en France (14 avril 2004 - Analyse de l’OFM - Janine Brémond). Aujourd'hui, tous les médias privés dominants appartiennent à de grands groupes industriels ou financiers. Et le but est atteint ; tous les grands médias défendent une pensée unique : le seul système économique possible est le système capitaliste libéral et son dogme l'économie de marché et sa "concurrence libre et non faussée".

Bien sûr, les médias n'ont pas montré une grande efficacité lors du référendum sur le TCE, le conditionnement n'a pas bien fonctionné et les Français ont voté majoritairement NON. Cependant, il ne faut pas se leurrer : les causes du rejet ont été variées et ce sont plus les excès du libéralisme qui ont été sanctionnées que le libéralisme en lui-même.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article