Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Révolution citoyenne

Médecins de Molière

27 Septembre 2006 , Rédigé par Christian Laborde Publié dans #Economie

Le budget 2007 donne la priorité aux réductions des impôts, des déficits et de l'endettement

LEMONDE.FR avec AFP 27.09.06

Malgré leur prétention à la modernité, les économistes néo libéraux ne sont que des médecins de Molière. Comme ceux-ci le seul traitement qu'ils connaissent c'est purge, saignée et diète. Evidemment, la conséquence est toujours la même, le malade dépérit, sauf qu'en l'occurrence, le malade ici c'est un pays tout entier.

Les néo libéraux accusent la gauche anti libérale de ringardise, d'archaïsme et de dogmatisme. Mais qui est dogmatique et archaïque ?

Les théories libérales datent du XVIIe siècle et jamais leur application à des économies en crise n'a relevé un pays. Et pourtant, ces gens continuent à prôner leurs méthodes. A la vérité, ce n'est plus du dogmatisme, c'est de la théologie. Il faut croire en eux par principe. Eh bien, ce n'est pas mon avis. Je suis un agnostique convaincu et je pense que la baisse des impôts n'est pas une solution.

L'Etat manque de moyens. C'est une évidence. L'éducation, la culture, la recherche, la santé, la justice, même la police manquent de moyens. Et on veut réduire les impôts. Quelle farce et quel mensonge aussi !

On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre. Alors on caresse l'électeur contribuable avant les élections. Mais celui-ci est prié de ne pas trop réfléchir, sinon il pourrait s'apercevoir qu'on le prend pour une bille. D'abord, les baisses d'impôts ne profitent qu'à ceux qui en paient, et plus on en paie, plus le cadeau est gros. Donc c'est surtout un cadeau pour les plus fortunés.

Ensuite n'importe qui ayant un QI dépassant celui d'un protozoaire comprendra qu'on ne peut réduire les ressources de l'Etat tout en réduisant le déficit et l'endettement, à moins de réduire encore les dépenses et de sacrifier les domaines déjà sinistrés que j'ai cités.

Alors, va-t-on laisser mourir le malade France avec ces médecins là ?

Le programme de la gauche doit définir le véritable objectif qui est une réforme fiscale ayant pour but d'augmenter les ressources de l'Etat dans une plus grande équité, et pourquoi pas, supprimer les plafonnements de l'impôt. Un taux de 90% sur un salaire de 2'000'000 € par mois laisserait encore 200'000€ de revenu, et qui ne pourrait vivre avec cette somme ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article