Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Révolution citoyenne

Pourquoi un blog ?

22 Juillet 2006 , Rédigé par Christian Laborde Publié dans #Révolution citoyenne

Bon! J'ai fini par le faire, j'ai fait comme (presque) tout le monde, j'ai créé mon blog. Pourquoi ?

Depuis le temps que je voyais tous ces politiciens de gauche ergoter pour savoir qui représente le mieux les gens comme moi qui ont eu l'outrecuidance de voter NON quand on leur demandait de dire OUI, depuis le temps que je me demandais quand ils prendraient le temps d'écouter au lieu de parler. Finalement, le meilleur moyen d'être entendu, c'est de s'exprimer, et quel meilleur moyen aujourd'hui de dialoguer que l'Internet ?

Ce que je veux faire avec ce blog :

Un point de rencontre pour tous ceux qui pensent que la politique n'est pas quelque chose de honteux à laisser entre les mains d'une minorité vagissante plus occupée à défendre sa place qu'à résoudre nos problèmes.

J'ai une haute idée de la Politique avec un grand "P", que pratiquent de moins en moins les politiciens. C'est pourtant le moyen de faire vivre et agir ensemble les gens. L'alternative, c'est l'égoïsme et le repli sur soi. Alors choisissons notre avenir.

Aujourd'hui alors que les libéraux prétendent mettre du social dans leur programme et que les socia­listes se sont convertis à un libéralisme édulcorés, qui sait encore ce que les mots veulent dire. La devise de la République doit être revalorisée. Egalité, Fraternité, c'est tout ce que recouvre l'idéal de solidarité que je souhaite retrouver dans le projet que j'attends de la gauche du non. Solidarité en France, en Europe et dans le monde. C'est tout le contraire de ce que nous apporte la mondialisation et c'est pourquoi j'ai voté NON au TCE et que je le dis.

Quant à la liberté, je ne la mets pas en premier, et je m'explique. Quelle liberté a celui qui n'a rien ? La liberté de subir sa misère, c'est tout. En 1789, les crève-la-faim se battaient pour du pain. La liberté est un idéal de nanti. Sans oublier toutefois, que souvent dictature et misère marchent main dans la main et que, pour combattre l'une, il faut se débarrasser de l'autre.

Aujourd'hui que, à tort ou à raison, les idéologies sont plus ou moins discréditées, le choix de société est clairement entre solidarité et compétitivité. La loi de la jungle, tuer ou être tué, ce n'est pas le genre de vie que je désire. C'est pourtant ce que nous promettent les néo-libéraux ou les sociaux-libé­raux. La seule différence que je vois entre eux, c'est la quantité de vaseline pour faire passer la chose.

Donc, j'offre à tous ceux qui veulent reprendre leur avenir en main, un forum de discussion sur tous les thèmes qui me sont chers : politique, écologie, alter mondialisme entre autres.

Mon but, je ne le cache pas, est que le prochain candidat auquel j'apporterai ma voix, ne soit pas choisi par l'appareil d'un parti, mais par les citoyens. C'est là l'idée du titre de mon blog. C'est très am­bitieux, mais je n'ai pas perdu espoir.

Alors mesdames Buffet et Voynet , Messieurs Besancenot, Fabius et autres, tous ceux qui se disent anti libéraux, je vous mets au défi ; mettez vous derrière vos idées pour une fois pour les faire avan­cer, quittez le cadre partisan pour vous appuyer sur l'initiative citoyenne. Choisissez un porte drapeau et partez au combat ensembles. Ce serait plus honorable que vos chamailleries de cour d'école. Per­sonnellement, ma préférence se porte sur le seul candidat potentiel qui ne soit pas prisonnier d'un par­ti, José Bové. C'est à mon avis celui de tous qui serait le meilleur fédérateur.

Au revoir et à bientôt.

Comme lecture de vacances, lisez donc si vous le trouvez, « Sur l'onde de choc » de John Brunner. C'est visionnaire. Un roman écrit en 1975 sur les futurs possibles et dont un des héros est un réseau qui n'est pas sans rappeler Internet. Pour ceux qui l'ignore, Internet n'a été créé qu'en 1980 et le web en 1991. En 1973, ARPANET l'ancêtre ne regroupait que 35 ordinateurs. Alors, imaginer en 1975, un réseau mondial et tout ce que cela pouvait impliquer dans les relations de pouvoir entre un gouvernement et ses citoyens, c'est ce que j'appelle être visionnaire.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

soleil 22/07/2006 22:02

La révolution citoyenne est en marche !!!!! Faut-il en rire ou en pleurer - je ne sais encore - l'avenir le dira. Qu'il en soit je m'interroge - avons-nous affaire à un illuminé ? à un utopiste avec un U majuscule ou encore à ce qu'il pense certainement être : un visionnaire!!! Parler de révolution ne me semble pas être une bonne terminologie - on a bien vu ce qu'a eu donné la dernière révolution des Français - à moins que ce doux rêveur souhaite réintroduire la guillotine pour Chirac, Sarko et consorts... - je ne le sais. En tous les cas il n'a peut-être pas tort sur certains points - et il serait bon de rapprocher la gauche pour qu'un réel changement se profile à l'horizon 2007 - mais de là à traiter nos élus de - je cite - "minorité vagissante" il me semble qu'une extrême est atteinte. Penser une seconde que José Bové - un criminel je le rappelle - sans programme - sans projet - sans vision - puisque tout ce qu'il sait faire c'est brûler des Mc Do, couper des champs et tenir des discours demago (à noter - il n'est pas le seul - Sarko est pas mal aussi)  puisse rallier une majorité de suffrage me semble un doux rêve. Là où je rejoins le rédacteur de ce blog, c'est quand il dit que c'est au citoyen de  choisir - c'est lui qui doit faire le programme - esquisser le projet de la France de demain. Mais pour ça nous avons Segolène Royal qui canalise bien les avis, les synthétise et d'ici novembre - j'en suis certain - elle parviendra à nous dire ce qu'est le projet pour la France de demain.