Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Révolution citoyenne

Travailler plus

26 Mai 2008 Publié dans #Révolution citoyenne

On avait dit que la mécanisation, puis l'automatisation allait amener la civilisation des loisirs et libérer l'Homme. Seulement, aujourd'hui, la ploutocratie qui gouverne le Monde, ne veut plus partager les fruits de ces gains de productivité. Alors, le nouveau slogan à la mode est : « travailler plus pour gagner plus ». Bien sûr il faut lire en fait : « travailler plus pour faire gagner plus ». Car il y a longtemps que les salaires réels n'augmentent plus, sauf pour ceux qui se servent en premier : les maîtres de la Finance Internationale et leur hommes de main, traders, spéculateurs en tous genres, gestionnaires de fonds...

Avez-vous remarqué que les rémunérations sont inversement proportionnelles à l'utilité sociale des gens ? Les balayeurs dont on ne saurait se passer sont mille fois moins payés que les brasseurs d'affaires qui bradent nos industries ou que les spéculateurs qui affament le Tiers-Monde.

Et maintenant, la présidente du Medef Laurence Parisot revient à la charge. Elle s'est prononcée mardi dernier pour un allongement de la durée de cotisation à 41 ans en 2012 et un report de l'âge légal de départ en retraite à 63,5 ans, «seul scénario» capable à ses yeux de résoudre le problème de financement des retraites. Seul scénario, évidemment, sauf à reprendre à la Finance l'argent volé aux travailleurs qui sont les seuls "producteurs de richesse" comme disent les économistes.

Travailler plus comme dit notre cher Président et branquignole en chef qui veut tellement nous en convaincre qu'il en perd son arithmétique, comme l'a relevé Thierry Rouquet :

« Un extrait du 20 h 00 de France 3 du mercredi 21 mai, voici les paroles du chef de l'Etat :

« Qu'est ce que vous voulez que je vous dise ? Un grutier du port de Marseille travaillait 2000 heures par an. Un grutier du port de Barcelone ou un grutier du port d'Anvers travaillait 4000 heures par an... »

Alors comme j'aime l'arithmétique, j'ai pris ma calculette. Une année, 365 jours auxquels je retranche 52 week-end, nous reste 261 jours. Comptons une trentaine de jours de congés payés et nous obtenons 231 jours travaillés dans l'année. Deux mille heures réparties sur 231 jours, cela nous donne, en gros, une moyenne de 8 h 40 par jour.

Alors ces 4000 heures annuelles qui sont devenues l'horizon de l'agité de l'Elysée ? Et bien, 4000 divisé par 365 cela nous donne quasiment 11 heures par jour. Et oui, c'est vers cela qu'il compte nous conduire: 11 heures par jours 365 jours sur 365 et jusqu'à 65 voire 70 ans !!

Le progrès social est en marche ! »

Bon ! Notre hyper actif Président n'est pas à une faribole près : lors de son déplacement dans le Loiret, ce même mardi, Nicolas Sarkozy a expliqué aux salariés d'une PME locale les bienfaits de sa future loi sur les chômeurs «refusant deux offres d'emploi» correspondant à leur formation. Il s'est appuyé sur un exemple capté à l'ANPE de Melun (Seine-et-Marne) au cours d'un récent déplacement : «Un agent m'a dit qu'il recherchait des plaquistes. Il a proposé à un chercheur d'emploi qualifié dans ce domaine 63 offres dans l'année écoulée. Ce dernier les a toutes refusées.» Contactée par Libération, la direction de l'ANPE ne comprend pas la logique sarkozyste : « 63 offres annuelles de plaquiste sur Melun... mais comment a-t-il pu croire une telle chose ? Pourquoi n'a-t-il pas vérifié cette information avant de la reprendre à son compte ? ».

Pourquoi donc vérifier ! La seule vérité pour Sarkozy est celle qui va dans le sens de ses projets de casse sociale.

Alors, « travailler plus pour gagner...moins », mais paupérisation et mise en concurrence des peuples, pour le plus grand bien des nouveaux féodaux, nous ramènent au XIXe siècle et souvenons-nous que ces mêmes causes ont aboutis à la boucherie de 14-18. Mêmes causes, mêmes effets, c'est une loi de la physique qui pourrait s'appliquer à l'Histoire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article